Une mère, une fille

Je m’appelle Marthe-Hélène et je viens de fêter mes 50 ans.  Avec Emilie, ma fille nous allons explorer avec vous nos forêts généalogiques et mettre en lumière nos racines et nos arbres.

Pourquoi partager avec vous ce que l’on pourrait tenir secret ? La première raison c’est que ce serait égoïste. Au fil de nos déplacements, nous avons rencontrées beaucoup de personnes qui semblaient sincèrement intéressées par la généalogie, et plus précisément la recherche généalogique dans un contexte où se mêle  déportation, esclavage, abolition de l’esclavage, nouvelle liberté…

Et la deuxième c’est que nous voudrions motiver tous ceux et celles qui n’osent pas sauter le pas. Mine de rien, amorcer ce travail fait sauter pleins de verrous, de barrières et autres limitations que nous pourrions avoir.

Emilie et moi avons une certitude c’est que nous sommes toutes les deux natives du sud de la Martinique, le Vauclin. Nos recherches mettent en lumière que les souches familiales viennent du François, commune limitrophe du Vauclin et de Rivière Salé.

Mais, car il y a toujours un  » MAIS », quand nous avons débuté notre exploration généalogique, nous nous sommes vite rendues compte que nous avions des ancêtre qui n’avaient que pour seule identité un n° matricule et un prénom !

Le mystère s’épaissit ? Ce n’est pas peu dire.

Suivez-nous, nous allons vous conter l’histoire.

3 commentaires sur « Une mère, une fille »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :