Forgeron ou maréchal-ferrant ?

Le 11 avril 1900, Flavien VINSOBRE, surnommé Picard reconnait les 5 enfants qu’il a eu avec BUNOD Louise Nisa. L’acte de reconnaissance, établi par le maire Louis COLLIGNON qui s’était déplacé au domicile, retrace de manière très détaillée ce moment et mentionne que Flavien était forgeron.

Au cours d’une discussion avec ma mamie, nous en apprenons un peu plus. Flavien est le grand-père maternel de ma mamie. Elle ne l’a pas connu. Ce qu’elle nous raconte, elle le tient de sa mère :

Flavien ferrait les chevaux des gendarmes de la commune du Vauclin, ces derniers venaient à son atelier pour remettre les fers pour leurs chevaux. Car dans la Martinique de l’époque, les gendarmes se déplaçaient à cheval.

Alors, Flavien, il était forgeron ou maréchal-ferrant ? Car selon la définition du dictionnaire, ce n’est pas la même chose ! Nous y reviendrons.

Brusquement, ma mamie nous abandonne. Au bout de quelques minutes, elle revient en tenant à la main 2 objets : un fer à cheval et un bout de marteau. Oh miracle, ces « bouts de fer » ont été déterrer récemment alors que des ouvriers faisaient des fouilles pour refaire la dalle de sa maison.

Nous apprenons par la même occasion que l’atelier de Monsieur Flavien se tenait à l’emplacement même de sa maison.

Grand moment d’émotion !

Evaluer avec précision l’âge de ces bouts de fer est quasi impossible. Mais il y a fort à parier qu’ils ont au moins 119 ans !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :